Vous vous demandez comment écrire un bon article de blog  ?

Nous vous conduisons au fil de 5 étapes incontournables pour y parvenir.

Pour chacune d’entre elles, nous vous apportons des explications précises, simples et claires afin que vous soyez en mesure de relever ce défi.

Cette petite marche à suivre vous aide à n’oublier aucune des actions que vous devez réaliser pour rédiger un message qui retient l’attention de l’internaute.

Un bon article de blog, c’est celui qui plaît à la fois à votre lecteur et aux moteurs de recherche.

Accompagnez-nous dans cette visite guidée où nous vous dévoilons de précieux conseils.

1. Choisir avant tout sa requête clé

Avant de commencer à composer, la première chose à faire consiste à choisir la requête de l’internaute à laquelle votre message va répondre.

Ainsi, à titre d’exemple, celle traitée dans le présent texte est « comment écrire un bon article de blog ». Toutes les informations développées ici visent à expliquer comment vous pouvez y parvenir.

Pour que les gens lisent votre publication et qu’elle leur plaise, cette dernière doit satisfaire à leur recherche :

  • elle apporte une solution à un problème ;
  • elle délivre la réponse à une question que l’on se pose ;
  • elle décrit la manière de réaliser une tâche ou d’atteindre un objectif ;
  • elle donne un conseil pour l’achat d’un produit ;
  • etc.

La requête clé, ou requête principale, que vous choisissez de traiter constitue le fil conducteur de votre rédaction. Pour écrire un bon article de blog, vous devez veiller à ne pas vous en détourner et n’en travailler qu’une seule.

C’est dans la barre de recherche de son navigateur que l’internaute exprime son besoin, sa requête. Pour que votre contenu figure dans les liens que le moteur de recherche va lui proposer, plusieurs conditions doivent être satisfaites. La première d’entre elles est que l’ensemble de votre texte réponde bien à la demande de l’utilisateur.

2. Pour écrire un bon article de blog, il faut commencer par choisir un titre percutant

Tenter de rédiger une publication de qualité sans avoir pris soin de lui choisir un titre qui éveille l’intérêt manquerait cruellement d’efficacité. Le titre est en effet d’une importance cruciale. C’est lui qui attire l’attention et donne envie de poursuivre la lecture ou, à l’opposé, d’aller chercher ailleurs ses réponses. Il doit donc susciter la curiosité et contenir la promesse de la solution au questionnement du lecteur.

Lorsque l’on parle de titre, il faut cependant distinguer 2 choses :

1. L’intitulé de l’article, son titre proprement dit. C’est lui qui figure en haut, au-dessus de votre premier paragraphe. En rédaction web, on l’appelle le h1. Il doit de préférence intégrer la requête clé ou, à défaut, les principaux mots-clés. 

Vous n’êtes pas limité par des règles strictes concernant sa longueur. Le bon sens impose toutefois qu’il ne soit pas trop long. Un titre n’est pas un paragraphe, n’est-ce pas ?

2. Le title, lui, est le titre qui est affiché par le moteur de recherche comme résultat de la requête. C’est le lien bleu sur lequel l’internaute clique pour accéder à votre texte. Le title est, à proprement parler, le nom d’une balise HTML. Premier contact avec le lecteur potentiel, c’est lui qui donne envie, ou non, de lire votre texte.

En août 2021, Google a opéré des changements significatifs dans son traitement relatif à l’affichage de ces titres au niveau des résultats de recherche. Ces modifications sont venues bouleverser les certitudes des rédacteurs professionnels. Les experts SEO recommandent cependant de continuer à optimiser la balise title. Les conseils qui suivent vous aident à comprendre comment y parvenir.

Pour être efficace, votre title doit :

  • donner envie à l’internaute d’aller lire votre contenu ;
  • contenir la requête clé à laquelle vous répondez ;
  • ne pas inclure une deuxième requête principale : un article ne doit en traiter qu’une seule ;
  • être relativement court, mais pas trop : entre 7 à 10 mots descriptifs, sans compter donc les mots « vides » (article, conjonction, etc.). 

Bien qu’ils reprennent tous les deux la requête principale, il est possible de composer un h1 différent du title. 

À titre d’exemple, j’ai choisi pour h1 « Coach ou thérapeute │ 5 étapes indispensables pour écrire un bon article de blog » et pour title « Comment Écrire un Bon Article de Blog │ 5 Étapes clés ». Ils sont différents, mais ils contiennent tous les deux les mots-clés importants.

3. Organiser les idées principales en établissant le plan de l’article

Avant de passer à la rédaction proprement dite, il est déterminant d’établir le plan de votre message. Il définit l’ordre dans lequel les idées principales seront présentées : chacune d’entre elles dans une partie spécifique. Cela vous aide à composer un texte clair, cohérent et digeste dans lequel vos explications s’enchaînent avec logique. 

Croyez-moi, je ne compte plus le nombre de fois où dans une publication, l’auteur, alors qu’il exprime une idée importante, passe à une autre réflexion, puis revient ensuite à la première. Résultat, son propos manque de clarté et m’oblige à revenir en arrière dans ma lecture pour être sûr de bien comprendre. J’en retire une impression défavorable. Au pire, je me lasse : j’abandonne ce contenu pour en rechercher un autre plus clair, plus cohérent, voire plus crédible !

Structurer préalablement votre composition vous aide à garder votre fil conducteur. De plus, votre travail d’écriture en est facilité. Il vous est plus aisé alors de rédiger un texte rythmé et agréable à lire.

4. Composer un texte de qualité qui apporte de la valeur à votre lecteur

Écrire un bon article de blog, c’est composer un texte de qualité :

  • qui est attrayant, captivant, rythmé et fluide ;
  • dont le contenu est fiable ;
  • qui enrichit réellement votre lecteur.

Rédiger un texte agréable et digne de confiance

Pour que votre article article soit plaisant à lire et inspire la confiance, il doit :

  • ne pas contenir de fautes d’orthographe et de typographie (majuscules accentuées, ponctuation, espaces appropriées, etc.) ;
  • être agrémenté d’un vocabulaire varié et riche qui évite autant que possible, les répétitions ;
  • être rédigé dans un style simple, fluide et agréable qui respecte les règles de la syntaxe ;
  • répondre réellement au besoin exprimé par l’internaute dans sa requête ;
  • apporter des informations fiables dont vous avez vérifié, si nécessaire, l’exactitude auprès de sources sûres ;
  • être exempt de contenu dupliqué : si vous vous inspirez d’un texte déjà existant, reformulez-le (pas de copier-coller). Le plagiat, le « duplicate content », est sévèrement pénalisé par Google et peut aboutir à la non-indexation de la page concernée qui ne sera alors pas présente sur le Web.

Proposer une composition qui tient compte des particularités de la lecture sur écran

Il faut également se souvenir que la lecture sur écran est beaucoup plus fatigante. Si vous voulez ménager votre lecteur, maintenir son attention et ne pas le perdre, suivez ces conseils :

  • faites usage de mots simples, pas de mots compliqués ou trop longs, pas de jargon technique, sauf si vous ne vous adressez qu’à des spécialistes ;
  • évitez les phrases trop longues, entre 15 et 25 mots représente la mesure idéale ;
  • veillez à toujours rester logique dans vos explications ;
  • adressez-vous directement à votre lecteur, utilisez le « vous » plutôt que le « je » ;
  • employez le présent à chaque fois que cela est possible ;
  • autant que faire se peut, écrivez ce qui est le plus important en début d’article ;
  • aérez votre expression en sautant une ligne entre les paragraphes.

Ne négliger ni l’introduction ni la conclusion

Vous devez toujours commencer votre message par une introduction (le chapô) et le terminer par une conclusion (la chute).

 

Voici les principales caractéristiques d’une bonne introduction :

  • elle donne le ton du texte (neutre, pédagogique, léger, humoristique, etc.) ;
  • elle doit être dynamique et donner envie de poursuivre la lecture ;
  • elle présente le sujet traité en reprenant la requête clé ;
  • elle annonce qu’il sera répondu aux questions posées par la requête ;
  • elle n’est pas trop longue et compacte : y éviter à tout prix les sauts de ligne.

 

Concernant la conclusion :

  • elle aussi doit être dynamique ;
  • si l’article est long (plus de 1 000 mots), mais seulement dans ce cas, elle peut proposer une synthèse rapide ;
  • elle peut ouvrir sur un sujet proche, traité dans un autre billet de votre blog ;
  • elle se termine par un appel à l’action, un « call to action » (CTA) : inviter le lecteur à consulter un autre de vos contenus, s’inscrire à votre newsletter, donner son adresse mail pour recevoir un cadeau, prendre rendez-vous pour un entretien téléphonique, etc.

5. Écrire votre meta description

La meta description (se lit : métadescription) est en réalité, comme le title, une balise HTML, codée comme suit : 

<meta name= »description » content= »ici vient le petit résumé qui s’affichera sous le title »>.

 Il s’agit du texte très court qui figure sous le lien cliquable (le title) de la page de résultat des moteurs de recherche. Elle résume votre exposé et doit donner envie au cybernaute d’aller en prendre connaissance. Notez que Google n’en affiche que les 150 premiers caractères (environ 50 mots). Un simulateur de SERP vous permet, là aussi, de vérifier qu’elle est de la bonne longueur.

La meta description n’est pas prise en compte pour le référencement. Son importance vient de ce qu’elle détermine, avec le title, la première impression de l’internaute concernant votre blog. C’est elle qui l’incite à cliquer, ou pas, sur le lien de votre publication.

Si elle est absente, si vous ne l’avez pas rédigée, c’est Google qui va la composer. Je peux vous assurer que dans ce cas le résultat est très loin d’être alléchant ou attractif. Vous avez donc tout intérêt à la renseigner vous-même de la meilleure manière possible !

Voici, par exemple, une balise meta description qui peut convenir pour cette page :

<meta name= »description » content= »Nous vous dévoilons ici 5 étapes indispensables pour écrire un bon article de blog. Cliquez sur le lien ci-dessus pour accéder à notre marche à suivre, claire et précise ! »>.

En appliquant les conseils et recommandations de ce post, vous vous donnez une chance de rédiger un bon article de blog. Un contenu qui plaît au lecteur et aux moteurs de recherche, en particulier à Google, utilisé par plus de 90 % des cybernautes francophones.

Enfin, je vous invite à considérer une dernière observation. Des chiffres récents publiés par Médiamétrie dénombre, en juillet 2021, plus de 53 millions d’internautes en France. Cela représente plus de 85 % de la population de notre pays. Plus de 45 millions d’entre eux se connectent chaque jour. Alors certes, tous ne sont pas intéressés par vos services et vous ne pouvez pas espérer toucher tous ceux qui le sont. Mais assurément, la tenue d’un blog, alimenté d’articles de qualité, vous ouvre l’accès à une clientèle potentielle avec laquelle il vous est impossible d’entrer en contact autrement. À vous donc de jouer !

 

Vous êtes coach ou thérapeute ? Vous voulez faire de votre passion votre principale activité ? Vous pourriez être intéressé l’article suivant : Les 6 étapes clés pour réussir votre activité grâce au web 

Les sources :

Google Search Central :

  1. https://developers.google.com/search/docs/advanced/crawling/special-tags?hl=fr (code HTML du lien : <a> href= »https://developers.google.com/search/docs/advanced/crawling/special-tags?hl=fr » title= »Les balises Meta acceptées par Google » Documentation Google</a>)
  2. https://developers.google.com/search/docs/advanced/appearance/good-titles-snippets?hl=fr (code HTML du lien : <a> href= »https://developers.google.com/search/docs/advanced/appearance/good-titles-snippets?hl=fr » title= »Créer des titres et des extraits de qualité dans les résultats de recherche » Documentation Google</a>)

Blogue Centre de recherche Google :

https://developers.google.com/search/blog/2007/09/improve-snippets-with-meta-description?hl=fr (code HTML du lien : <a> href= »https://developers.google.com/search/blog/2007/09/improve-snippets-with-meta-description?hl=fr » title= »Traitement des méta descriptions par Google » Blogue Centre de recherche Google</a>)

Olivier Andrieu, site abondance.com : Google modifie les titres dans ses SERP : Pas de Panique

Médiamétrie : Audience Internet Global en France en juillet 2021